chapitre 13

Le dernier rendez-vous des Mérinos Noirs nous a permis de découvrir les bases de la relation triangulaire entre berger/chien de berger/mouton (seul et en troupeau).

Cyril Melin, le berger, nous a d’autant plus gâtés qu’il avait deux chiens : l’un expérimenté et l’autre jeune et tout … fou. Plus qu’une démonstration de chien de berger s’était donc une démonstration de dressage de chien de berger avec nos mérinos noirs puis avec 5 brebis limousines. Les chiens prennent à cœur ce travail et résistent – tant bien que mal – à leur besoin irrépressible de contrôler le troupeau de moutons.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Suite à cette démonstration, nous avons pu largement échanger avec les parrains sur les suites de notre projet mérinos noirs et voici où nous en sommes :

Suite à l’appel à candidature, nous avons eu peu de candidats éleveurs favorables à l’installation de Mérinos en Creuse car élever des moutons pour de la laine – vous l’avez compris – ce n’est pas commun mais surtout nous n’avons pas en Creuse de filière viande conventionnelle pour vendre la viande de Mérinos comme dans le sud de la France.

Nous avons environ 5 éleveurs qui sont candidats à l’achat de Mérinos Noirs pour 2014 et nous comptons sur eux. Mais rappelez-vous, nous souhaitons importer 300 brebis. Les éleveurs n’en prendront qu’une cinquantaine. Nous sommes donc à la recherche d’une solution pour faire acheter et placer de futures brebis dans la région Limousin et périphéries (sud…). Par le parrainage, nous serons assez solides pour payer le transport de 2014 et plus si nous continuons à recevoir des dons.

Alors nous étudions plusieurs scénarios afin de rendre ce projet d’intérêt général :

– il y a de plus en plus de projets de bergers itinérants qui permettent d’entretenir naturellement des pâturages de foncier communal.

– il y a des ventes directes d’agneaux, les mérinos noirs ne seraient pas sous-estimés par cette filière.

– la qualité de laine Mérinos pourrait servir à d’autres éleveurs pour créer un territoire d’excellence lainière. Restons modestes mais certains éleveurs axés qualité de laine seraient intéressés.

– dernier scénario moins valorisant pour notre territoire serait d’importer les mérinos au sud de la France. La filature Fonty resterait dans une démarche de filière écologique et sans teinture en France.

Nous explorerons ces pistes en septembre et vous tiendrons informés en premier puisque ce projet ne peut pas vivre sans les parrains !

Laisser un commentaire