chapitre 20

De bonnes nouvelles et une mauvaise nouvelle…

Parmi les bonnes nouvelles, c’est évidemment nos moutons noirs généreusement et méticuleusement conduits par Pierre Couloumy, l’éleveur corrézien, et sa famille. Apparemment, le changement d’accent léger, les nouveaux paysages, le chien, les châtaigniers, le rythme effréné de la ferme, le regard étonné des voisins se demandant finalement la différence entre un sanglier et un mouton noir, rien n’a perturbé nos brebis. Elles se sont tellement bien senties qu’après le premier agnelage achevé au mois de février, elles viennent de faire un second agnelage courant mai-juin.
L’autre bonne nouvelle, c’est que Pierre a pu se mettre en contact avec d’autres éleveurs dont un en Creuse qui vient d’acquérir une douzaine d’animaux. Il va donc falloir que notre éleveur se déplace jusqu’à la source des Mérinos Noirs pour acheter de nouveaux béliers à partager au bénéfice de la filière Mérinos Noirs française que vous participez tous à consolider grâce à votre parrainage. Un voyage au Portugal est donc prévu pour l’éleveur fin septembre pour renouveler les gènes de nos troupeaux limousins et français.

La mauvaise nouvelle, c’est l’absence d’invitation de notre part pour la tonte des Mérinos Noirs qui s’est déroulée en deux étapes ces deux dernières semaines : une première partie du troupeau a été tondue simultanément aux moutons Rouge de l’Ouest de Pierre puis dans un deuxième temps le reste du troupeau de mérinos a été tondu.
Les raisons de cette non-ouverture de la tonte aux parrains sont le réagnelage des brebis et le manque de temps et d’espace dans la ferme pour accueillir un beau chantier de tonte en votre présence. En effet, l’éleveur était très accaparé par les agnelages et n’a pas pu nous accorder de temps. Nous espérons que vous accepterez nos excuses et que ce n’est que partie remise pour l’année prochaine.

Pour continuer la liste des bonnes nouvelles et nous excuser de la non-publicité de la tonte, Pierre souhaite vous convier prochainement pour une journée découverte sur le « goût de la viande mérinos ». Nous espérons que nos parrains, amoureux de la laine, sont aussi de fins gourmets car nous nous attendons à être surpris par le goût de la viande donnée par les mérinos. Il y aura pour les parrains intéressés possibilité d’acheter de l’agneau à la ferme. Pour les âmes sensibles, nous vous rappelons qu’il ne s’agit en aucun de déguster les brebis que vous parrainez mais certains agneaux, cette dimension viande étant indispensable à la viabilité du projet.

Enfin, dernière bonne nouvelle et pas la moindre, c’est la venue prochaine de FONTY à la ferme pour récupérer la centaine de kilogrammes de laine tondue et lancer le fil fado de 2015 (nous vous rappelons qu’il est mélangé avec des laines venues directement du Portugal car nous n’avons pas encore assez de brebis en Limousin).

L’éleveur est en train d’établir ses observations et conclusions au sujet des mérinors noirs et possibilité de perfectionner la conduite du troupeau. Ces détails seront délivrés dans un prochain chapitre dédié aux pratiques innovantes en termes de conduite des mérinos noirs.

En vous remerciant vivement pour votre soutien, nous vous disons à très bientôt depuis la Creuse.

Laisser un commentaire