Masterclasse Dentelle de frivolité : créer un galon d’ennoblissement
Masterclasse dentelle de frivolité avec Sabine Halm, Madrigalb, et création d'un galon d'ennoblissement
Du 6 au 10 juillet 2020
Sabine HALM
Découverte du métier de dentelle de frivolité

OBJECTIFS
Appréhender les gestes et la subtilité de la dentelle de frivolité pour réaliser un galon d’ennoblissement à destination de l’habillement ou l’ameublement.

Métier répertorié à l’Institut National des Métiers d’Art, la dentelle de frivolité est une technique de dentelle à nœuds, intermédiaire entre la dentelle aux fuseaux et la dentelle à l’aiguille. Elle permet de mettre en lumière cette touche finale, qui a l’origine, enjolivait uniquement l’encolure ou les manches d’un vêtement d’apparat et qui, aujourd’hui, trouve de nouvelles échappées.
Entre points, nœuds, réseau, tracé.., Sabine parle du dialogue de la dentelle. Cette technique, servie par un geste précis et un imaginaire exubérant, emprunte plusieurs époques : très Art Déco pour certaines pièces, vintage pour d’autres.
La légèreté du support comme du style ennoblit textiles et accessoires et fait ressembler cette dentelle à une liane fleurie qui épouse, discrètement, le mouvement du corps. Autrefois ennoblissement textile du vêtement – un des atours de la séduction vestimentaire de la Renaissance et du XVIIème siècle – la dentelle retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse dans les nouvelles interprétations de la Marque Madrigal b, créée par Sabine Halm.

RÉALISATION
Un galon d’ennoblissement textile

CONTENU

  • Compréhension des nœuds endroits et envers
  • Enfilage de la navette
  • Apprentissage des gestes avec du fil de coton
  • Apprentissage des picots
  • Apprentissage des anneau (fendus, entrelacés)
  • Apprentissage des arceaux
  • Apprentissage de l’insertion de perles
  • Etude du raccordement et de la réparation d’une erreur
  • Réalisation d’un galon d’ennoblissement textile en laine

PRE-REQUIS
Aucun

FORMATEUR
Sabine Halm : native de Nouvelle-Calédonie, Sabine, créatrice textile et mosaïste de perles, entame une nouvelle vie en France qui semble la rapprocher de son arrière-arrière-grand-mère, dentellière, et de ses ancêtres, tisserands depuis 1700. « C’est un savoir-faire ancestral que je porte en moi, comme une force mystique qui m’échappe un peu, mais qui est une évidence » dit-elle. Reconnu par la profession, son atelier, du Limousin, a intégré les Ateliers d’Art de France et le Pôle des Métiers d’Art du Limousin. Elle est lauréate du trophée des entreprises Haute-vienne 2017, .